J’écris l’endroit et l’envers.
Errant sur les contours silencieux de l’étanchéité des beaux ennuis et des artéacts esseulés de la pensée sauvage.
Je suis Le vagabond bleu.

© Depuis 2016 – Le vagabond bleu, un projet littéraire porté par Raphaël Beaupied

Mizukus

Nés de l’art-performance, les mizukus sont des haïkus de guérison, protection, célébration, et gratitude dédiés à l’élément originel de la vie : l’Eau. Tracés au doigt sur des rochers à l’aide d’une eau consciente offerte par la Nature, ces poèmes de vie altruistes et éphémères donnent naissance à des contours d’un éternel invisible habité par l’essence et la beauté premières de l’Existence.

Chaque rocher enclin à recevoir le mizuku est choisi selon des signes présents dans son environnement direct qui appuient naturellement cette inclination. Une fois scellés par un haïku d’eau, ces rochers deviennent alors les gardiens du message qui lui ont été transmis et des totems universels de liberté, respect, et paix.

Mizuku 1

l’ici du tranquille –
en embrasser le visage
dans le s’en va de l’eau

Martinique, juillet 2021

Mizuku 2

la pluie
les cent miroirs de l’herbe –
certains langages se plaisent

Indonésie, mai 2024